Clameurs, une web série autour de Laudato Si
don-80 annuaire80 presse-80 newsletter-80

Clameurs, une web série autour de Laudato Si

Le CERAS * a réalisé « Clameurs » la web série habitée par Laudato Si.

 

A la lumière de l’encyclique du pape François sur l’écologie, ils ont voulu se mettre à l’écoute tans de la « clameur de la terre » que de la clameur des pauvres », c’e’st à dire donner la parole aux exclus pour interroger notre modèle de société : ils nous disent tous quelque chose de notre manière d’habiter le monde.

Clameurs est une web série originale alliant fiction et documentaire. Afin de bien saisir les enjeux du projet, vous trouverez le fascicule de présentation ci-dessous. Vous y découvrirez les différents formats de vidéos réalisées (fictions, témoignages, reportages, interviews d’experts…), des témoignages des participants et toutes les informations pratiques.

Cette web série sera mise en ligne le 13 mars 2017 sur la chaine Youtube et sur le site : clameurs-lawebserie.fr.

En 6 chapitres, et différents formats de vidéos, Laudato Si est décortiquée. Les différents mouvements et structures associés, dont la CEF** relaieront chaque semaine l’une ou l’autre des vidéos en fonction de sa date de sortie.

  • chapitre 1 : l’accélération (à partir du 13 mars) › « C’est vrai qu’on ralentit ! Mais dans une société qui va à 300 à l’heure, ce n’est pas grave… ça fait du bien de ralentir ! » Dominique, diacre, enseignant chercheur, handicapé moteur. › Avec l’éclairage de Cynthia Fleury, philosophe et psychanalyste.
  • chapitre 2 : la culture du déchet (à partir du 20 mars) › « On devient comme des morts-vivants. On ne nous voit pas, on ne nous entend pas. On est comme des ombres, des ombres qui gênent la société. On est comme des déchets. » Gérard, ancien SDF › Avec l’éclairage de Flore Berlingen, directrice de Zero Waste France
  • chapitre 3 : notre cadre de vie (à partir du 27 mars) › « ça porte sur le système de voir du béton, du barbelé en permanence, 24 heures sur 24, ça pèse sur les gens. Et malheureusement, ce sont toujours les plus faibles qui payent, qui sont déshumanisés. » Sylvain, détenu du centre pénitentiaire de Poitiers-Vivonne. › Avec l’éclairage de Doina Petrescu, architecte à l’Atelier d’Architecture Autogérée
  • chapitre 4 : notre relation à la création (à partir du 3 avril) › « Imagine-toi la vie sans rien : pas d’oiseaux, pas de poissons, pas de chats errants… RIen. Que des arbres. Ce serait nul : La vie ne ressemblerait à rien. » Ludivine, 22 ans, jeune du Sappel/Quart-Monde › Avec l’éclairage de Sebastien Carcelle, jésuite théologien et agronome
  • chapitre 5 : un « nous » à construire ensemble (à partir du 10 avril) › « – Comment faire pour changer nos représentations, nos clichés ? Arthur, éducateur au Valdocco. – Faire des rencontres, pour discuter, connaître les gens. » Amayas et Nelson, 13 et 14 ans, jeunes Argenteuillais. › Avec l’éclairage de François Dubet, sociologue
  • chapitre 6 : nos cultures, notre avenir (à partir du 17 avril) › « Notre désir commun : s’accepter l’un et l’autre avec amour, en cultivant la paix, s’encourager pour ne pas lâcher, imaginer et créer des sociétés plus justes. » Parole collective de jeunes membres du Service jésuite pour les réfugiés (JRS France). › Avec l’éclairage d’Edgar Morin, philosophe et sociologue

Une page facebook a été ouverte : A la maison commune. Vous y trouverez quelques bandes-annonces

Source : Conférence des Évêques de France

*CERAS  = Centre de Recherche et d’action sociales

** CEF =Conférence des Évêques de France

 

Menu