Homélie donnée par Mgr Colomb à la Cotinère dimanche 6 août
j-aide-mon-eglise annuaire-diocese

Homélie donnée par Mgr Colomb à la Cotinère dimanche 6 août

Homélie donnée par Mgr Colomb à la Cotinère dimanche 6 août (Transfiguration)

 

Chers frères et sœurs,

Chaque année nous fêtons la Transfiguration du Seigneur. C’est un grand mystère que nous sommes invités à contempler à la suite des trois apôtres que Jésus a pris avec lui sur la montagne.

Ici à la Cotinière, nous sommes loin de la montagne, mais les marins sont des familiers des horizons transfigurés. Vues magnifiques, couchers de soleil, entre ciel et mer ; la vue, l'intuition perçoivent l'infini. Paysages irréels qui font prendre conscience de la beauté de la création. Mais la mer, vous le savez est aussi le lieu d'un combat pour la vie de l'homme. Il gagne sa  vie à la sueur de son front, il lutte contre les éléments et parfois est englouti par les flots. Ce paradoxe d'horizons merveilleux et de détresse nous permet de comprendre l'évangile de la transfiguration.

L'évangile de ce jour nous montre Jésus transfiguré avant qu'il ne soit crucifié. Message donné aux disciples présents pour les préparer au scandale de la croix. La transfiguration, anticipation de la gloire de la résurrection, nous montre que l'humanité crucifiée c'est aussi l'humanité glorifiée, l’homme juste est auprès de Dieu !

Ne pas planter sa tente

C'est un nouveau regard que nous sommes appelés à porter sur Jésus.

Mais c’est surtout à la suite de Pierre que nous allons assister à cet événement unique de la vie de Jésus. Car s’il y a quelqu’un qui a osé se manifester ce jour-là, c’est bien Pierre. La transfiguration du Seigneur l’a tellement marqué qu’il en a longuement parlé dans sa deuxième lettre que nous avons lue. Avec Pierre et à sa suite, voyons ce qui s’est passé : «Ses vêtements devinrent resplendissants, d’une blancheur telle que personne sur terre ne peut obtenir une blancheur pareille. » L’événement de la Transfiguration consiste pour Jésus à manifester tout l’éclat et toute la gloire de sa divinité.

Comme les Apôtres nous le fréquentons depuis longtemps, mais avons-nous réalisé qui il est ? A ce moment, comme eux, nous n'aurions plus qu'une envie : "dresser trois tentes" et pourtant Jésus descend  de la montagne avec eux. Invitation pour nous aujourd'hui à discerner la lumière qui transfigure nos vies, qui nous invite à l'écoute de la parole de Dieu. La foi des juifs s'appuyait sur Moïse et les prophètes. Jésus se révèle comme celui qui poursuit leur œuvre. Et la voix du ciel vient confirmer ce qui n'aurait pu être qu'une hallucination : "Celui-ci est mon Fils bien-aimé. Ecoutez-le". Jésus se situe dans une filiation spirituelle, dans une histoire d'hommes habités par la Parole qui libère, qui donne sens à la vie.

Nous, chrétiens vivons déjà avec le Seigneur, en communion intime avec lui, par la foi, l’espérance et la charité. Mais nous demeurons toujours sur terre, obligés de suivre fidèlement la loi de Dieu et les inspirations de l’Esprit du Seigneur. A la suite de Pierre, de Jacques et de Jean, nous devons tous écouter le Christ notre Maître. Il ne cesse de nous combler par sa parole et nous donne son amour.

Notre mission nous conduit à quitter les "Thabors" où nous nous trouvons bien pour rejoindre nos frères. Pour apporter à ce monde laid à bien des égards, violent, obscur, pour lui apporter la lumière de la transfiguration, un coin de ciel, une lueur de pureté. J’étais pendant toute la semaine avec plus de 700 frères et sœurs du diocèse en pèlerinage à Lourdes. Je peux vous dire que j’ai vu des visages transfigurés parmi nos frères malades et handicapés, j’ai vu la blancheur divine s’approcher d’eux par la présence des jeunes et moins jeunes hospitaliers qui se sont donnés sans compter au service de nos frères dépendants. Nous sommes les rayons de la lumière transfigurée, alors ne laissons pas s’éteindre en nous cette lumière !

Le paradoxe de la croix et de la transfiguration : signe d'espérance pour les apôtres et pour nous aujourd'hui !

 Jésus qui est homme veut montrer le plus clairement possible qu’il est aussi Dieu. Tout ce qui est humain en lui demeure véritablement humain. Mais tout cela prend un aspect et une apparence qui dépasse en plénitude tout ce que l’esprit de l’homme peut concevoir de lui.

Mais ce qui est le plus important c’est le message que Jésus veut faire passer. Il veut montrer aux siens ce que Dieu réserve pour l’éternité à toute l’humanité régénérée par le mystère de son Incarnation et celui de la Rédemption. "Elie leur apparut, avec Moïse et ils conversaient avec Jésus". Tout ce que les prophètes ont annoncé de la part de Dieu, tout ce que Moïse a enseigné au peuple que Dieu s’est choisi, tout cela, Jésus l’accomplit.

Il n’y a pas d’autre chemin que celui-là : Il faut croire les prophètes et accomplir ce qu’ils disent. Il faut observer la loi de Moïse. En d’autres mots, si nous voulons mériter la gloire du ciel, il faut obéir à la loi de Dieu et suivre l’Esprit du Seigneur qui nous parle par les prophètes. Pierre prend la parole : "Maître, il est heureux que nous soyons ici : nous allons dresser trois tentes, une pour toi, une pour Moïse et une pour Elie…". Vraiment Pierre est heureux. Il veut que cela dure longtemps. C’est pour cela qu’il veut dresser trois tentes. Il veut que Jésus, Moïse et Elie puissent demeurer là devant lui, dans l’éclat et la splendeur de la gloire. C’est cela qu’il veut avoir devant les yeux pour toujours. Il s’en souviendra longtemps.

Jésus va être arrêté, maltraité, crucifié… Les apôtres font l'expérience de sa gloire pour comprendre qui est cet homme qui va être ainsi traité. Mais le moment venu ils auront tout oublié, le renieront, fuiront… S'il nous arrive de faire nous aussi des expériences fortes de Dieu c'est pour garder la foi quand viennent les épreuves. Quand nous doutons, revenons sur ces expériences de profonde communion avec le Seigneur, ces instants lumineux dans notre vie...

A l'invitation de Pierre, "fixons notre attention sur la parole des prophètes, comme sur une lampe brillant dans l'obscurité jusqu'à ce que paraisse le jour et que l'étoile du matin se lève dans nos cœurs". Cette parole permet de tenir, les jours sombres, jusqu'à ce que revienne la lumière. Est-ce que je lis la parole de Dieu ? Est-ce que j’allume la lumière de Dieu dans ma vie ?

L’événement va se terminer par une parole du Père, une parole qui révèle le Fils et qui invite à l’écouter. En plus de cette vision grandiose, il y a donc cette voix du Père : « Et voici qu’une nuée se forma et les couvrit de son ombre. Une voix s’éleva du sein de la nuée: Celui-ci est mon Fils Bien-aimé ; écoutez-le. Regardant aussitôt autour d’eux, ils ne virent personne si ce n’est Jésus seul avec eux.»  Mais c’est ce discours du Père qui va mettre fin à la vision. La Transfiguration de Jésus n’est qu’une étape, un chemin vers la gloire du ciel.

« Tandis qu’ils descendaient de la montagne, Jésus leur défendit de raconter à personne ce qu’ils avaient vu avant que le fils de l’homme ne ressuscite d’entre les morts. Ils retinrent cette recommandation tout en se demandant les uns aux autres ce que voulait dire ressusciter d’entre les morts ».

Aujourd’hui, Jésus est ressuscité. Le mystère de la transfiguration peut être proclamé partout et toujours. Alors n’hésitons pas à le faire. Le Christ  nous invite sans cesse à reprendre la marche avec Dieu et à lui faire une totale confiance. Il ne nous évitera pas les souffrances ni les peines de la vie. A travers toutes ces épreuves, il ne nous conduira pas jusqu’à la montagne de la transfiguration mais à quelque chose de plus grand, jusqu’à la gloire de la résurrection. Alors oui, faisons-lui confiance, même si, comme les trois disciples, nous ne savons pas encore ce que signifie ressusciter.

Le baptême a fait de nous des enfants de lumière, cette lumière dont le monde a besoin, entretenons la dans notre vie pour nous, pour nos familles, pour tous ceux qui sont perdus comme des bateaux sans gouvernail et cherchent un sens à leur vie !

+ Georges Colomb

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Menu