Homélie donnée par Mgr Colomb pour la messe internationale en la basilique Saint Pie X de Lourdes
j-aide-mon-eglise annuaire-diocese

Homélie donnée par Mgr Colomb pour la messe internationale en la basilique Saint Pie X de Lourdes

Homélie donnée par Mgr Colomb pour la messe internationale en la basilique Saint Pie X de Lourdes le mercredi 2 août 2017.

 

Chers frères et sœurs,

La rencontre de Marie et de sa cousine Elisabeth nous invite à voir plus loin que l’entretien de bonnes relations familiales, elle est l’occasion pour nous de méditer sur le sens que nous donnons à nos relations mutuelles, familiales ou autres, sur l’intérêt de nos visites chez les uns et les autres et l’importance que nous attachons à celles que nous recevons, car la Parole de Dieu nous le dit : nous pouvons recevoir des anges ! Ces quelques versets nous montrant Marie rendant visite à sa cousine pour l’aider pendant la période de sa grossesse nous interrogent sur la façon dont nous nous aidons les uns, les autres et entretenons l’amitié, ils nous questionnent sur la nature de cette amitié. Ils nous montrent en Marie une femme habitée par sa foi et par la joie de la bonne nouvelle que lui a annoncée l’ange.

La foi et la joie

La foi

Elisabeth dit à Marie : « Heureuse celle qui a cru aux paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur ». En effet Marie engendre Jésus par la force de l’esprit saint et l’esprit saint suscite par sa force des enfants de Dieu au milieu des hommes. Ces enfants, ils sont ici, c’est vous, chers frères et sœurs, si ce n’était pas le cas, vous ne seriez pas rassemblés dans cette basilique pour un temps d’action de grâce !

Marie est mère de Jésus, Marie est notre mère. Jésus dit à Saint-Jean : «Voici ta mère ». l’Eglise est notre mère. Voici une bonne raison de chanter le Magnificat, chers frères et sœurs, nous sommes heureux parce que, à la suite de Marie, nous écoutons la Parole de Dieu et que nous la gardons.

De même que Marie a engendré le sauveur du monde par son obéissance, son écoute de la Parole de Dieu, l’Eglise est féconde par l’action de l’esprit saint. C’est l’Eglise qui fait de nous des enfants de Dieu, ce n’est pas nous qui faisons l’Eglise. Nous sommes les héritiers d’un trésor précieux : la foi que nous avons reçue et que nous avons mission de transmettre.

La joie

Marie et Elisabeth sont des femmes joyeuses, elles tressaillent d’allégresse dans la joie de la rencontre. Ce ne sont pas seulement deux cousines qui se revoient, elles vivent la joie d’une profonde amitié spirituelle, une amitié qui a un contenu, qui a du sens, des racines. Elles participent à la joie des deux enfants, le dernier prophète de l’Ancien testament et le sauveur de l’humanité qu’elles portent et donneront au monde. Interrogeons-nous sur la nature de nos amitiés, sont-elles banales, sont elles profondes, le Seigneur est-il au rendez-vous de nos rencontres ?

Chers frères et sœurs, N’ayons pas des faces de carême, comme le dit le Saint-Père. Soyons dans le monde d’aujourd’hui, les témoins joyeux du Christ. Joyeux ! Pourquoi ? Et bien joyeux de vivre l’évangile, d’aimer l’Eglise, de la servir, joyeux de porter l’espérance au cœur du monde violent qui nous entoure.

Le monde nous attend, le monde nous observe. Toux ceux qui ne connaissent pas le Christ attendent beaucoup de nous parce que nous sommes les ambassadeurs du Christ et de son Eglise. Pour de nombreuses personnes qui ne lisent pas la Parole de Dieu, nous sommes des évangiles ouverts. Alors vivons la joie de l’évangile, soyons des chrétiens courageux et dignes de leur baptême. Nos frères, tout spécialement ceux qui vivent dans des cultures non chrétiennes, tous ceux qui vivent dans des sociétés sans liberté ou qui subissent la terreur du fanatisme religieux, nous observent parce qu’ils cherchent des raisons de vivre. Grâce à votre témoignage, ils découvriront la beauté de l’évangile et la joie de la grande famille qu’est notre Eglise. Comme l’a écrit le Pape émérite Benoît XVI : « Nous ne devons pas seulement porter le Christ dans notre cœur, nous devons l’apporter au monde afin que nous aussi nous puissions engendrer le Christ pour notre temps » ! Voici quelle est votre belle mission à votre retour de Lourdes : « engendrer le Christ pour notre temps ! ».

Oui, chante et Réjouis-toi Fille de Sion, voici que je viens, j’habiterai au milieu de toi.

Oui, chante et Réjouis-toi, Eglise du Seigneur, le Seigneur est en toi pour toute l’humanité !

+ Georges Colomb

Menu