Le choix de Dieu est la porte ouverte sur le royaume. Homélie donnée par Mgr Colomb dimanche 30 juillet 2017
j-aide-mon-eglise annuaire-diocese

Le choix de Dieu est la porte ouverte sur le royaume. Homélie donnée par Mgr Colomb dimanche 30 juillet 2017

Extraits de l'homélie donnée par Mgr Colomb pour le 17ème dimanche TO, 30 juillet 2017 (Messe pour le jubilé du diocèse de Luçon sur le site de l'ancienne abbaye de Mailllezais) 

 

Le choix de Dieu est la porte ouverte sur le royaume :

Le choix de Dieu

Salomon demande la sagesse qui est un don de Dieu, le bien le plus précieux du monde. L’évangile de ce jour rejoint ce que nous dit le livre des Rois. La sagesse est un trésor, une perle de grand prix et qu’est-ce qui permet à Salomon d’acquérir la sagesse ?

C’est son humilité, sa confiance en Dieu. Que dit-il à Dieu ? Il affirme : « je suis un jeune homme, incapable de se diriger.. ».

C’est aussi son sens du service. Salomon a l’esprit de service. Il ne demande rien pour lui, sa requête vise uniquement le service du peuple !

Et la réponse de Dieu insiste sur ce détachement tout à fait remarquable de la prière de Salomon. Finalement, la sagesse commence par la prise de conscience par l'homme qu'il n'est rien sans Dieu, qu'il n'a pas de jugement, pas d'esprit de discernement, pas d'avenir. Dieu est l'avenir de l'homme, bien plus que cela, il est pour l'homme l'éternité.

Cette insistance sur l’importance  de la parole de Dieu, nous la trouvons dans le psaume 118, c’est un chant en l’honneur de la Loi : « mon bonheur, c’est la loi de ta bouche, plus qu’un monceau d’or ou d’argent ». Ces lectures nous livrent un message clair. Il faut prendre la bonne route, le bon chemin. Aux carrefours de la vie, il faut faire le bon choix, le choix de Dieu. Il faut suivre la loi de Dieu et celui qui est fidèle à Dieu connaîtra la douceur de vivre : « Quelle merveille, tes exigences, ainsi mon âme les garde ! ». Ainsi, chers frères et sœurs, demandons au Seigneur la grâce de rester des humbles et de garder la tenue de service. Choisir Dieu, c’est choisir la sagesse !

Le Royaume pour des hommes en croissance continuelle

La lettre aux Romains que nous lisons depuis plusieurs semaines nous permet de contempler toute l’histoire de l’humanité. Saint-Paul la décrit comme une longue marche vers un avenir magnifique. Les hommes sont appelés par Dieu selon le dessein de son amour. Nous sommes en chemin vers cette transformation de tout notre être. Nous sommes façonnés à l’image de Jésus-Christ. Dans cette lettre lue il y a deux semaines, Saint-Paul comparaît ce processus de transformation à une naissance. L’apôtre parle des « enfants de Dieu ». Qui dit enfants, dit famille. Nous sommes invités à entrer dans cette famille et pour cela nous sommes entièrement libres. Saint-Paul écrit : « Quand les hommes aiment Dieu, lui-même fait tout contribuer à leur bien… ». Nous sommes libres d’aimer ! Dieu veut le bonheur pour nous et lorsque nous lisons :

  • ceux qu’il connaissait par avance, il les a destinés à être l’image de son Fils
  • ceux qu’il destinait à cette ressemblance, il les a appelés
  • ceux qu’il a appelés, il en a fait des justes
  • ceux qu’il a justifiés, il leur a donné sa gloire

Cela signifie-t-il que le projet d’amour de Dieu n’existerait pas pour les autres ? Bien sûr que non ! Cela veut dire que l’homme est libre d’entrer dans le projet de Dieu ou bien de le refuser. Toutes ces affirmations lues dans la lettre aux Romains n’excluent personne. Paul décrit l’itinéraire de ceux qui veulent entrer dans le projet de Dieu. Ceux qui font le choix de suivre le Seigneur suivent le chemin du Fils, le chemin de Jésus, qui a réalisé la volonté de salut du Père. Ce choix est offert à tous, à chacun d’entre nous ! Devenir des Justes, être justifié, c’est connaître le bonheur de vivre en harmonie avec Dieu, d’être en communion profonde avec lui, avec son projet pour l’homme. Participer à sa nature divine, c’est être sanctifié. Etre accueilli dans la gloire de Dieu, c’est avoir part à sa gloire, être soi-même glorifié.  Quelques versets après ceux-ci, Saint-Paul écrit : « Que dire de plus ? », en effet tout est dit. La recherche de l’homme est accomplie, il a atteint son but !

Les quatre histoires de l’évangile de ce jour nous parlent du royaume de Dieu. Quel lien y a-t-il entre elles ? Quel est le fil rouge avec la parabole de l’ivraie que nous avons lue récemment dans les versets précédents du même évangile ? Le fil rouge, c’est le choix qu’il faut faire entre les bons et les mauvais poissons du filet, entre le trésor enfoui dans le champ et ce que le laboureur possède, entre la perle et ce que le négociant possède. C’est une affaire de choix, ce n’est pas le trésor et le champ, c’est l’un ou l’autre. Il faut que le laboureur qui trouve la perle rare, se sépare d’un bien pour un bien plus grand !

La leçon est claire. Recevoir la bonne nouvelle du royaume de Dieu exige un choix et mérite que nous sacrifions tout le reste. Ce thème du choix à faire dans la vie, nous le retrouvons dans d’autres passages de l’évangile :

  • nul ne peut servir deux maîtres
  • il faut emprunter la porte étroite et non l’autre
  • il faut construire sa maison bâtie sur le roc et non sur le sable

Cela nous fait penser bien sûr à la toute première prédication de Jésus rapportée dans l’évangile de Matthieu « Convertissez-vous, le règne des cieux s’est approché ». Cela nous fait aussi penser à la parole adressée au jeune homme riche « Va, vends ce que tu possèdes, donne le aux pauvres et tu auras un trésor dans les cieux. Puis viens, suis moi ».

Il n’y a pas de demi-mesure, tout dans nos vies doit être apprécié à la lumière du royaume de Dieu.

Ainsi, chers frères et sœurs, la vie chrétienne, notre vie est belle ! En mettant nos pas dans ceux de notre seigneur, nous avançons en justes vers un horizon de sainteté, de gloire. Notre vie est un perpétuel enfantement, un renouveau incessant, fait de conversions multiples, quotidiennes. Vivre en Dieu, c'est faire les bons choix, retenir le meilleur. Et vous pouvez en être sûrs, l'art de vivre en chrétien rejaillit sur ceux qui nous entourent si notre vie chrétienne se caractérise par la prière en famille, les célébrations en Eglise, la communion au corps du Christ, le pardon reçu de Dieu, l'éducation des enfants, la transmission du trésor de la foi que nous avons nous-même reçue. Sachez le, nous sommes attendus, nous sommes observés et ceux qui voient nos communautés, notre Eglise dans le monde, goûtent la douceur de l'évangile. Tout particulièrement dans les pays qui sont dominés par des spiritualités ou religions différentes, ils comparent. Ils savent où est la violence et où est la douceur, ils savent dans le monde où sont les régimes de liberté et où sont les tyrannies politiques et le fanatisme religieux, ils savent où est la liberté religieuse et où est l'oppression des minorités, ils savent où sont les vrais martyrs et où sont les assassins !

Oui, chers frères, la sagesse que nous recherchons nous permet d’entrer déjà dans le royaume et nos frères qui cherchent un sens à leur vie ont besoin de nous, ils nous appellent. Nous devons être à la hauteur de nos responsabilités. Le monde d’aujourd’hui, les jeunes générations tout spécialement, ont besoin de Sages, de Justes pour éviter de s’engouffrer dans des voies sans issues et parfois dangereuses. Soyons des chrétiens courageux, soyons dignes du baptême que nous avons reçu !

+ Georges Colomb

L’image contient peut-être : une personne ou plus et foule

Crédit photos : frère Henry DONNEAUD

Menu