Vocations et miséricorde au cœur du pèlerinage à l’île Madame

Publié le 24 août 2016

Par une chaleur presque caniculaire, le pèlerinage diocésain à l’île Madame a réuni plus d’un millier de personnes à Port-des-Barques mardi 23 août. Cet événement qui rend chaque année hommage aux « prêtres déportés des pontons de Rochefort » était aussi dédié aux vocations en Eglise et à la miséricorde.

Environ 1200 personnes ont participé au pèlerinage diocésain à l’île Madame mardi 23 août à Port-des-Barques. Un pèlerinage organisé chaque année par l’Eglise catholique de Charente-Maritime à la fin du mois d’août afin de rendre hommage aux « prêtres déportés des pontons de Rochefort » durant la Terreur révolutionnaire (explications dans l’encadré intitulé : « Il y a plus de 200 ans, 547 prêtres martyrs… »)

Cette première édition sous la présidence de Mgr Georges Colomb, nouvel évêque de La Rochelle et Saintes, avait pour thème « Appelés à servir la miséricorde », en référence à l’Année de la miséricorde initiée par le Pape François. Elle s’est déroulée par une chaleur quasi caniculaire.

L’invité d’honneur était Mgr Jean-Louis Papin, évêque de Nancy et Toul, primat de Lorraine, membre de la commission épiscopale pour la Mission Universelle de l’Eglise, et jusqu’en 2014, président de la Commission épiscopale pour la vie consacrée. Mgr Jean-Charles Descubes, archevêque émérite de Rouen, originaire du diocèse, était également invité.

L’événement, qui a rassemblé des fidèles de Charente-Maritime, des vacanciers, ainsi des pèlerins venus de diocèses ayant compté des prêtres déportés, était également placé sous le signe des vocations en Eglise : vocations de prêtres, diacres, religieuses et religieux.

Plusieurs temps forts ont marqué la journée. A commencer par l’accueil des pèlerins par Mgr Colomb en début de matinée ; puis une célébration pénitentielle suivie d’une célébration eucharistique présidée par Mgr Papin sous l’auvent en béton de Port-des-Barques. (Mot d’accueil de Mgr Colomb et Mgr Papin à écouter ici ou au bas de cette page ; homélie de Mgr Papin à écouter au bas de cette page ou à lire ici).

Dans l’après-midi, Mgr Jean-Louis Papin a fait une intervention visant à souligner le lien entre la notion de miséricorde et les vocations particulières en Eglise : ministère ordonné, vie consacrée, vie religieuse (à écouter au bas de cette page ou à lire ici).

Curé de Surgères, le père Mickaël Le Nezet a notamment parlé du Service diocésain des vocations dont il est le responsable, avant d’inviter un diacre, une religieuse, et un prêtre à témoigner de leur joie d’avoir donné leur vie à l’Eglise au travers leurs engagements respectifs.

Les témoins étaient Bruno Grelaud, diacre permanent et responsable des pèlerinages dans le diocèse (intervention à écouter ici ou plus bas ou à lire ici) ; Claire Bréant, xavière à La Rochelle (intervention à écouter ici ou plus bas) ; et le père Guillaume Salin, curé de Marennes et responsable diocésain de la liturgie (intervention à écouter ici ou plus bas). (Mgr Colomb a clôturé ces interventions par un mot que vous pouvez écouter ici ou au bas de cette page).

Les fidèles ont ensuite formé un cortège pour se diriger vers l’île Madame en empruntant la bande de terre et de pierres submersible – la Passe aux bœufs – qui permet de rejoindre la plus petite île de Charente-Maritime à pied ou en voiture à marée basse.

Durant la procession ponctuée de temps de prière, le père Yves Guiochet, curé et doyen de Rochefort, a conté aux pèlerins des épisodes choisis de la tragique histoire des prêtres déportés sur les pontons de Rochefort.

Arrivés sur l’île Madame, les pèlerins ont profité de témoignages donnés par des jeunes du diocèse qui ont participé aux Journées mondiales de la jeunesse cet été en Pologne.

Comme le veut la tradition, tout en formulant une prière personnelle, ils ont déposé un galet sur la Croix des Galets. Cette croix uniquement constituée des galets que les pèlerins ont apportés au fil du temps marque l’emplacement où ont été retrouvées quatre dépouilles de prêtres disposées en forme de croix.

O.S.

Le pèlerinage dans le journal d’Estelle Reygner, de RCF 17 :


Il y a plus de 200 ans, 527 prêtres ont péri dans des bateaux

Durant la Terreur révolutionnaire (1794) en effet, 829 prêtres de toute la France ont été emprisonnés dans des bateaux négriers au large de l’île d’Aix puis à l’île Madame pour avoir refusé de se soumettre à la Constitution civile du clergé. Cette constitution faisait d’eux des sortes de fonctionnaires publics ecclésiastiques nommés par tous les citoyens.

En mauvais état, ces voiliers à destination du bagne n’ont jamais pu partir en mer. Ils ont servi de prison flottante à ces prêtres qui y ont été torturés et humiliés. 547 d’entre eux n’ont pas survécu à leurs conditions de détention. 254 ont été enterrés sur l’île Madame, 226 sur l’île d’Aix, et 67 à Rochefort.


Nos enregistrements à découvrir

.
• Mot d’accueil de Mgr Colomb et Mgr Papin :

ou cliquez ici

.

• Homélie de Mgr Papin :

ou cliquez ici

Version texte disponible ici

.

• Intervention de Mgr Papin :

ou cliquez ici

Version texte disponible ici

.

• Témoignage de Bruno Grelaud, diacre :

ou cliquez ici

Version texte disponible ici

.

• Témoignage de Claire Bréant, xavière :

Claire Bréant

ou cliquez ici

.

• Témoignage du père Guillaume Salin :

P. Salin

ou cliquez ici

.

• Intervention de Mgr Colomb :

ou cliquez ici

 

Notre album photo

Photos : Service communication, diocèse 17.

.

Pour aller plus loin…

Le livret de l’événement

.

La presse en parle…

L’article du journal Sud Ouest du 23-8-16

L’article de l’Hebdo de Charente-Maritime du 25-8-16

Le quiz du pèlerinage 2016 dans Courrier français de la Charente-Maritime