Homélie donnée par Mgr Colomb le 10 décembre 2017

Publié le 12 décembre 2017

Extraits de l’homélie donnée le 10 décembre (deuxième dimanche de l’Avent), célébration de la confirmation à l’église de Marans.

 

Préparez les chemins du Seigneur : vivons la fraternité !

Dimanche dernier, premier dimanche de l’Avent, l’Eglise nous invitait à vivre la vigilance. Aujourd’hui c’est à agir que nous sommes conviés. « Dans le désert, préparez le chemin du Seigneur ; tracez droit, dans les terres arides, une route pour notre Dieu »

Dieu dans sa grande miséricorde a pardonné les fautes. Il rassemble les agneaux, c’est-à-dire les plus fragiles, pour les porter sur son cœur. Ce Dieu, roi et berger,  est tout puissant d’amour. Il attend de nous que nous travaillons pour préparer sa venue.

Au cœur de nos déserts d’aujourd’hui, dans nos villes où nos contemporains vivent bien souvent la solitude, dans nos campagnes oubliées, que peut bien signifier cette invitation : « préparez le chemin du Seigneur ». Cela veut dire que Dieu nous invite à construire la fraternité, à vivre dans la paix et dans la solidarité. Dieu aujourd’hui n’oublie pas notre monde, pas plus qu’il n’avait oublié le peuple exilé à Babylone. Il ne vous oublie pas chers amis qui allez recevoir le sacrement de la confirmation dans quelques instants….

Le psalmiste nous montre un croyant qui se tourne vers Dieu : « J’écoute : que dira le Seigneur Dieu ? » Cette attitude d’écoute est préparation à l’action. En scrutant la Parole de Dieu, en nous mettant à l’école de la prière et de l’oraison, en fréquentant les sacrements, Dieu nous a rendus capables de discerner sa volonté. Dieu seul connaît le chemin du bonheur des hommes. Son projet, c’est la paix et la justice, un projet d’amour : « Amour et vérité se rencontrent, justice et paix s’embrassent ; la vérité germera de la terre et du ciel se penchera la justice. »…..

En ce temps de l’Avent, temps de conversion, comment vais-je entrer concrètement dans ce projet de Dieu sur notre monde ? Comment vais-je manifester mon désir de justice, de paix, de vérité ? Dieu vient habiter parmi nous. Vais-je accueillir son projet de salut ? Chers amis confirmands, ce jour pour vous est grand. En recevant le sacrement de la confirmation, vous répondez à la grâce de Dieu, vous acceptez les bienfaits du Seigneur pour préparer ses chemins dans notre monde !….

Partageons la joie de l’annonce par la conversion de notre vie !

Pratiquer la justice, servir la paix et la fraternité, travailler au service de la vérité, autant de façons de hâter la venue du Royaume : « en vivant dans la sainteté et la piété, vous qui attendez, vous qui hâtez l’avènement du jour de Dieu… » Mais Dieu seul est maître du temps et Pierre nous le rappelle : « Le Seigneur ne tarde pas à tenir sa promesse… » Le temps qui nous est donné, est temps de conversion pour la succession des générations. Dieu « prend patience envers vous, car il ne veut pas en laisser quelques-uns se perdre, mais il veut que tous parviennent à la conversion. » Le salut concerne l’humanité toute entière. Combien de nos contemporains attendent encore que leur soit révélé le salut de Dieu ? Le jour du Seigneur viendra, une terre nouvelle est en train de germer et pour cela tout est en voie de dissolution. Préparons ces changements, ce temps où règnera la justice. Nous savons quel nom lui donner à ce temps tant attendu, c’est le règne de la paix dont la clarté perce dans la nuit de Noël.

Contrairement à  Matthieu et Luc,  Marc n’ouvre pas son Évangile par le récit de l’enfance de Jésus mais par la prédication de Jean-Baptiste: « Alors Jean, celui qui baptisait, parut dans le désert. Il proclamait un baptême de conversion pour le pardon des péchés et il annonçait la venue de Jésus « Voici venir derrière moi celui qui est plus fort que moi ; je ne suis pas digne de m’abaisser pour défaire la courroie de ses sandales. Moi, je vous ai baptisés avec de l’eau ; lui vous baptisera dans l’Esprit Saint ».

Jean-Baptiste est un modèle pour nous. Écoutons le pape François :  » Lorsqu’un missionnaire, un chrétien, annonce l’évangile, il ne fait pas de prosélytisme comme un supporter de football qui chercherait à avoir plus d’adhérents pour son équipe.  » Non, dit  le pape François: « il va simplement annoncer le Royaume de Dieu pour préparer la rencontre de Jésus avec son peuple » (Angélus du 4 décembre 2016 – Radio Vatican)  C’est bien ce que faisait Jean le Baptiste.  Comme le prophète Elie s’était dépossédé du souci de lui-même au service de l’annonce du Royaume et de la nécessité de la conversion. Votre démarche personnelle, chers amis, s’inscrit….

La conversion est nécessaire pour nous aujourd’ui. Elle est coûteuse dans notre monde contemporain en proie à des milliers de sollicitations matérielles. Écoutons encore le pape François :  » Il faut sortir des chemins, pratiques, mais déviants, des idoles de ce monde : quitter le chemin du succès à tout prix, le chemin du pouvoir au détriment des plus faibles, la soif de richesses, la recherche du plaisir à n’importe quel prix » (idem) Entrer dans ce chemin de conversion c’est, pour chacun d’entre nous, discerner,  au cœur de sa vie tout ce qui nous encombre, tout ce qui fait obstacle à une plus grande intimité avec Dieu, tout ce qui nous détourne de la fraternité et du partage, l’envie, la jalousie, le mensonge, pour le déposer au soir de Noël au pied de l’Enfant et, avec l’aide des frères et le soutien des sacrements, accepter de se mettre en route pour devenir disciple-missionnaire.

Nous avons reçu plus que le baptême de Jean Baptiste, nous qui avons été baptisés dans l’Esprit Saint. vous qui allez être confirmés, chers amis. Disciples missionnaires, nous le sommes tous en raison de ce baptême. « Chaque baptisé… est un sujet actif de l’évangélisation » (Pape François « La joie de l’Évangile » n° 120)  La nouvelle évangélisation implique que nous prenions conscience de ce devoir missionnaire. Rejoignons les groupes déjà constitués dans notre paroisse et dans les mouvements afin de prendre notre place dans ce grand mouvement de la nouvelle évangélisation. Le monde a faim et soif, ne gardons pas pour nous la joie de la révélation !

+ Georges Colomb

14 jeunes et 3 adultes ont été confirmés dimanche 10 décembre  à Marans.  Retour en images sur  la célébration de la confirmation à l’église de Marans