Inoubliable Diaconia 2013

Publié le 23 janvier 2014

115 personnes du diocèse de La Rochelle et Saintes ont participé au rassemblement « Diaconia 2013, Servons la Fraternité » du 9 au 11 mai à Lourdes. Elles en garderont un souvenir impérissable. Témoignages.

« Il y a de très belles chose qui se sont faites, qui se sont dites. Les rencontres ont été formidables. » Jean-Dominique a la tête pleine de bons souvenirs. Paroissien de Saint-Hilaire-de-Villefranche, il fait partie des 115 personnes du diocèse de La Rochelle et Saintes qui ont participé au rassemblement Diaconia 2013, du 9 au 11 mai à Lourdes.

Entre la quarantaine de forums à thèmes proposés (sur le chômage, l’évasion fiscale, la prison, la place des personnes âgées, la pauvreté en ville, la catéchèse et la diaconie, etc.), les temps d’échanges, les célébrations, les spectacles et animations, Jean-Dominique a fait son miel de cet événement dédié à la fraternité.

Un événement organisé par l’Eglise catholique de France qui a rassemblé plus de 12.000 personnes dans la cité mariale. Il garde un souvenir particulièrement fort du forum qui avait pour intitulé : « Construire une société fraternelle, c’est déjà évangéliser ».

« Des échanges fraternels »

« J’ai rencontré des gens de tous horizons, de tous continents. Leur souci est le même : comment aujourd’hui faire en sorte que nous soyons plus hommes selon le Christ », poursuit-il, en indiquant repartir ressourcé, et avec les « accus chargés ».

Pour participer à Diaconia, Jean-Bernard, lui, a profité d’une permission. Il est détenu au centre de détention de Bédenac. « Je suis venu ici pour préparer ma sortie », dit-il en pensant à sa libération prochaine, prévue au mois d’août. Son plus grand souhait est d’intégrer une structure qui lui permette d’ « aider les autres ». Et il croit avoir trouvé son bonheur à Diaconia.

Ce qui lui a plu ? La « promiscuité avec tous les pèlerins », « les échanges fraternels », explique-t-il. « A chaque instant que j’ai passé ici, j’ai découvert beaucoup d’amour. Et ça, ça fait chaud au cœur ». C’est peut-être la première fois qu’il lui tarde de retourner à la prison : « Je vais partager tout ce que j’ai vécu avec mes codétenus », confie-t-il en tant que délégué des détenus Charente-Maritime, très actif au sein de l’aumônerie des prisons.

« Une ambiance merveilleuse »

Yvan, de la paroisse Saint-Vincent de Paul en Aunis, fait partie des nombreux paroissiens de Charente-Maritime qui ont participé à des groupes de réflexion sur le chantier diocésain Diaconia lancé en 2011 (l’un des six chantiers de la démarche diocésaine Baptisés, semeurs d’Evangile). Durant deux ans, il a réfléchi aux manières de vivre davantage la solidarité et à la façon de mieux accueillir les personnes en situation de pauvreté ou de précarité au sein des communautés chrétiennes.

Quand on lui demande ce qu’il a préféré dans le rassemblement de Lourdes, il ne sait pas par où commencer. « Il y avait une ambiance merveilleuse. Le fait de se retrouver parmi des milliers de personnes, c’était sensationnel. »

S’il souligne la qualité de l’organisation, il regrette de ne pas avoir pu « faire le chemin de croix » à cause de la pluie. Mercredi 8 et jeudi 9 mai, elle n’a pas cessé de tomber. A l’heure du départ, il pense que ce forum va lui donner de « pas mal d’idées pour aider un petit peu partout ». Des idées d’engagements ».

« De l’inspiration pour agir »

Delphine, elle, fait partie des gens du voyage de Charente-Maritime, qu’elle tenait à représenter avec son mari et sa cousine, qui l’ont accompagnée. Participer à Diaconia était pour elle une évidence. Pas seulement parce que Lourdes est son « réfectoire ». Mais parce qu’elle pense que ce rassemblement va lui donner de l’inspiration pour agir au service des gens du voyage, et faire ainsi honneur à la mission que lui a confié l’évêque de La Rochelle et Saintes, Mgr Bernard Housset, le 28 avril dernier. C’est la raison pour laquelle elle a pris part au forum sur les gens du voyage à la cité Saint-Pierre, un forum très apprécié.

Annie, elle, a connu des revers dans la vie. Elle connaît des difficultés financières et vit seule. Diaconia lui a permis de faire des rencontres, de se confier. Et de comprendre qu’à l’Eglise, « malgré les différences, nous sommes tous égaux ». « J’ai compris que nous devions être tous unis et que nous devions pas avoir peur de parler avec des gens que nous ne connaissons pas. »

« Comme un temps de retraite »

C’était la première fois que Jean-Marie, étudiant à Sup de co La Rochelle, venait à Lourdes. Cheveux mi-longs et casquette verte sur la tête, il tout de suite été saisi par la beauté du lieu. « Ici, il y a une ambiance, une ferveur, beaucoup de gens qui prient. C’est un lieu qui rassemble beaucoup de malades, un lieu de guérison avant tout où l’on attend des miracles etoù le mystère de la foi s’exprime ».

De Diaconia, lui qui est peintre et graffeur amateur gardera surtout un très bon souvenir « des temps de prière, de la ferveur qui s’en dégageait ». Il a vécu le rassemblement « comme un temps de retraite qui permet de se ressourcer ». Jean-Marie a apprécié sa dimension fraternelle. Et le fait qu’il s’adressait à tous.

La pauvreté, il sait ce que c’est. Il est bénévole à l’association La soupe de grand-mère, à La Rochelle, qui permet à des personnes en situation de précarité de profiter d’un bon repas à moindre prix, deux jeudis par mois. A Lourdes, il s’est retrouvé parmi 3.000 personnes en situation de précarité ou de pauvreté, âgées, malades ou handicapées… « Ça donne une bonne leçon d’humilité », reconnaît-il.

Quant à Raymond, d’Angoulins, il a participé à un forum consacré aurapprochement des générations. Il a compris qu’il y avait « un gros travail à faire pour ne pas laisser les personnes âgées sur le bord de la route ». Ce forum « très fort, très puissant », lui a donné l’idée d’intégrer le Service évangélique des malades de Châtelaillon. Pour agir, au nom du Christ, au service de la société.

Olivier Seigneurin

Album photos @ : Service communication, diocèse 17