L’assemblée des évêques de France est terminée

Publié le 18 mars 2016

Réaffirmation d’une forte volonté de lutter contre la pédophilie dans l’Eglise. Volonté de dialogue avec les musulmans. Soutien aux chrétiens d’Orient. Et réélection de Mgr Pontier à la tête des évêques de France. Voici ce que l’on peut retenir de l’Assemblée plénière de la Conférence des évêques de France qui s’est tenue du 15 au 18 mars à Lourdes.

Ce vendredi 18 mars se sont achevés les travaux de l’Assemblée plénière de la Conférence des évêques de France (CEF) réunie depuis le mardi 15 mars à Lourdes. Cette assemblée, tenue à huis clos a permis aux évêques d’approfondir ensemble des sujets marquants pour l’Église en France.

Les évêques se sont retrouvés en carrefours autour de différentes questions que posent les prêtres venus d’autres pays et exerçant leur ministère dans les diocèses. A l’issue de ces travaux, l’Assemblée a voté le principe d’établir une charte, partagée par l’ensemble des diocèses, sur l’accueil et l’accompagnement des prêtres venus d’autres pays.

Une part importante de cette session (3 séquences) a été réservée à la question du dialogue avec les musulmans. Réunis en forums, les évêques ont pu échanger sur les sujets suivants : l’école catholique et l’Islam ; la formation chrétienne dans une société où l’Islam est présent ; la place des communautés religieuses dans notre société et particulièrement la place de l’Église ; la vie chrétienne dans un monde sécularisé et pluraliste ; le Service diocésain pour les relations avec les musulmans. Ils ont rappelé l’importance du dialogue tout en soulignant les complexités éventuelles.

Une séquence a été consacrée aux réseaux sociaux et à leurs enjeux pour le ministère épiscopal. Le frère Eric Salobir, o.p., a éclairé les évêques sur les défis et les opportunités d’une présence épiscopale sur ces réseaux. En marge de cette conférence, trente évêques ont assisté à un temps de formation sur Twitter.

Un autre temps de cette Assemblée a permis aux évêques de travailler sur les églises, « Un nouvel enjeu pastoral ». Au sein de forums, ils ont échangé sur les thèmes suivants : l’aspect culturel de l’utilisation des églises ; la dimension liturgique ;  les questions liées à la désaffectation ; la relation entre patrimoine et dimension spirituelle.

Les évêques ont adressé un message aux Chrétiens d’Orient : « Avec nos frères Chrétiens d’Orient, nous redisons l’urgence d’agir ».

Enfin, les évêques ont vécu une démarche jubilaire dans le cadre de l’Année de la Miséricorde. Dans les sanctuaires de Lourdes, ils ont notamment franchi ensemble la Porte de la Miséricorde.

En marge des travaux de l’Assemblée, l’actualité médiatique s’est fortement concentrée sur les questions liées à la pédophilie, interrogeant l’attitude de l’Église face à ce drame. Ce fut l’occasion de rappels vigoureux de la part des évêques. Ils ont réaffirmé que leur première préoccupation est bien l’écoute et l’accompagnement des victimes, la souffrance ne connaissant pas de prescription.

Ils ont rappelé les efforts importants entrepris depuis 15 ans pour lutter contre la pédophilie au sein de l’Église de France. Conscients de la vigilance à exercer quelles que soient les circonstances, ils ont décidé de travailler précisément les questions nouvelles qui se posent à eux dès la prochaine séance du Conseil permanent en avril. Ils engageront ce travail en lien avec la « cellule de veille sur la pédophilie » dont la composition sera enrichie de nouvelles compétences.

Par ailleurs, la CEF confirme la parution prochaine d’une nouvelle édition de la brochure « Lutter contre la pédophilie » ainsi que de fiches pratiques à destination des évêques, issues des réflexions menées lors des Assemblées plénières de 2015.

Ont été à la présidence de la CEF : Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille, président de la Conférence des évêques de France pour un second mandat de 3 ans ; Mgr Pierre-Marie Carré, archevêque de Montpellier : vice-président de la Conférence des évêques de France, pour un second mandat de 3 ans ; Mgr Pascal Delannoy, évêque de Saint-Denis, vice-président de la Conférence des évêques de France, pour un second mandat de 3 ans. Plus d’infos ici.