Le jubilé d’argent mémorable du père Sagna

Publié le 26 septembre 2013

Crédit photo : Yann Le Perff

Curé de Saint-Hilaire-de-Villefranche et Burie, le père Sagna a célébré ses 25 ans de sacerdoce dimanche 22 septembre 2013 en l’église d’Ecoyeux. Un grand moment de fête pour ce jubilé d’argent.

« Pour moi, ça a vraiment été un moment très riche, plein d’émotion. Un moment d’encouragement pour ma vie aussi, car j’étais bien entouré », raconte le père Bernard-Antoine Sagna sur le ton de ceux qui se remettent juste d’un événement heureux.

Dimanche 22 septembre, le curé de Saint-Hilaire-de-Villefranche et Burie (dans le doyenné de Saint-Jean-d’Angély) a fêté ses 25 ans de sacerdoce à Ecoyeux. C’était son jubilé d’argent. Amis prêtres ou non, parents, membres de la famille, paroissiens… l’église d’Ecoyeux était pleine de monde pour la messe et les festivités qui ont suivi.

Pleine de monde et de beau monde. Car l’ambassadeur du Sénégal en France était de la partie. Paul Badji est en effet originaire du même village que le père Antoine. Ce village de Casamance au sud du Sénégal est d’ailleurs bien connu dans le diocèse. Affiniam et ses 1.600 âmes a donné plusieurs religieux et religieuses à l’Eglise de Charente-Maritime, et plus d’une dizaine de prêtres. Dont le père Camille Coly, curé de La Tremblade, qui y a lui aussi grandi.

« Je voulais que Paul vienne à mon jubilé, explique le père Sagna. Nous nous connaissons très bien. Nous avons vécu dans le même quartier. Il a été vraiment sympa de venir avec sa femme… » Le diplomate a pris la parole pour évoquer la situation interreligieuse au Sénégal. Il a rappelé que dans ce pays laïc qui compte 60 % de musulmans, les relations entre les fidèles des différentes religions sont globalement bonnes, et le fanatisme quasi absent.

Le père Jean-Pierre Samoride figurait parmi les officiels. Curé de La Rochelle centre, c’est en tant que vicaire général du diocèse de La Rochelle et Saintes qu’il a participé à l’événement, et en remplacement de l’évêque. Au même moment en effet, Mgr Bernard Housset envoyait en mission l’Equipe pastorale de Fouras. Le père Samoride évoqué le ministère du père Antoine, ainsi que les vocations sacerdotales. Le père Antoine a également parlé de vocations en invitant les jeunes parents à ne pas craindre d’en parler à leurs enfants.

C’est une chorale sénégalaise qui a animé la messe. « C’était une messe à l’africaine, raconte Florence Audinet, paroissienne et rédactrice du journal paroissial Le Trait d’Union. C’était très gai, très dansant. Une vieille dame qui était à côté de moi m’a demandé : « Mais que fait le père Antoine ? » Je lui ai répondu : « Il danse Madame ! » »

La paroisse a de quoi se réjouir. Après avoir vécu cet événement mémorable, elle s’apprête à accueillir un nouveau diacre. Médecin à Burie et père de famille, Gilles Cavaro sera ordonné diacre permanent le dimanche 3 novembre à l’Abbaye aux Dames de Saintes. Le rendez-vous est donné à 15 heures. Un grand temps fort en perspective pour le diocèse.

O.S.