Louis Chasseriau se rapproche de la prêtrise

Publié le 20 juin 2016

Il a été admis comme candidat au ministère presbytéral. Le seul séminariste du diocèse a franchi l’étape dite d’admission samedi 18 juin à l’église du parc à Royan, au cours d’une messe présidée par Mgr Georges Colomb.

Si tout se passe comme prévu, dans 4 ans, Louis Chasseriau aura terminé sa formation au Séminaire français de Rome. Il sera prêtre pour le diocèse de La Rochelle. 4 ans ? « Ça va être un peu long », reconnaissait Mgr Georges Colomb samedi 18 juin sur le parvis de l’église du Parc à Royan, en saluant les fidèles, dont beaucoup le rencontraient pour la première fois.

C’est dans cette église au style brésilien des années 1950 dédiée à Notre-Dame de l’Assomption que le nouvel évêque de La Rochelle et Saintes a admis le seul séminariste du diocèse comme candidat au ministère presbytéral. Une cérémonie au cours de laquelle il a également confirmé une quinzaine de personnes doyenné de Royan, dont deux jeunes mariés.

Outre le père Bertrand Monnard en sa qualité de délégué diocésain aux séminaristes, étaient présents les pères Pascal Delage, curé – doyen de Royan ; Jean-Pierre Giraud et Michel Raymond, l’un et l’autre attachés au service pastoral de la paroisse de Royan, ainsi que Jean-Luc Billet et Jean-Lou Vieillard, diacres.

Attendre que Louis devienne prêtre en vaut la chandelle. L’évêque de La Rochelle et Saintes en est convaincu : « L’ami Louis est un jeune très bien », confie-t-il, en promettant toutefois de faire le nécessaire pour trouver de nouveaux candidats au sacerdoce.

A 34 ans, Louis Chasseriau, qui a été notaire durant 7 ans avant de répondre à l’appel à la prêtrise, vient d’être « admis au ministère presbytéral ». Il a ainsi franchi l’une des 4 étapes importantes qui jalonnent le parcours des futurs prêtres diocésains.

L’admission comme candidat au sacerdoce est la première étape. Elle advient en général deux ans après l’entrée au séminaire, parfois en 3e année comme pour Louis. Ce temps est l’occasion de discerner et confirmer l’intention, la disposition et les aptitudes à se former en vue du sacerdoce.

La deuxième étape est celle des institutions au lectorat et à l’acolytat. Le lectorat autorise le séminariste à lire la Parole de Dieu dans une célébration, et l’acolytat à servir à l’autel.

L’ordination diaconale (en vue du sacerdoce) est la troisième étape. Elle a lieu en général lieu en cinquième année. Serviteur, le diacre sert la Parole de Dieu en proclamant l’Évangile et sert l’eucharistie en élevant le calice. Ce double rôle le dispose au service de ses frères, notamment des frères les plus pauvres.

Le parcours du séminariste se clôture par l’ordination sacerdotale. Autour de son évêque, le diocèse célèbre les ordinations sacerdotales chaque année si possible, le dernier samedi du mois de juin. Cette date signifie, par sa proximité avec la fête des saints Pierre et Paul, que chaque prêtre ordonné participe au ministère apostolique pour rendre témoignage au Christ.

Le dernier prêtre à avoir été ordonné pour le diocèse de La Rochelle et Saintes est le père Philippe Teulé, actuellement vicaire à Pons. C’était le 7 octobre 2012 en la cathédrale Saint-Louis de La Rochelle. Il y a déjà 4 ans…
.

 

Mgr Colomb lance un appel aux jeunes

« Comme disait le père Delage durant la messe aujourd’hui (mot d’accueil à télécharger ici), il n’y a peut-être qu’un séminariste pour le diocèse, mais il y en a beaucoup qui le sont dans leur cœur », assure Mgr Colomb. « Eh bien ceux-là qu’ils viennent me voir ! Car on s’occupera bien d’eux et ils seront des gens heureux ! »