Pèlerinage diocésain à Lourdes : les noces de Cana

Publié le 11 août 2016

 Diacre permanent, Sébastien Beau a été le prédicateur du pèlerinage diocésain à Lourdes qui s’est tenu du 1er au 5 août. Sa dernière intervention traitait des noces de Cana (Jean 2/1–25). Nous la publions ci-dessous.

Chers amis, chers frères et sœurs pèlerins.

Nous voici réunis tous ensemble pour la dernière fois durant ce pèlerinage, invités à vivre de la miséricorde dans nos vies, envoyés pour annoncer la paix, l’amour, la joie. Ce que nous avons vécu ces cinq derniers jours est un vrai temps fort d’amitié, de solidarité, de fraternité, de communion dans nos vies.

Ces noces de Cana préfigurent l’image du royaume, la fête, la rencontre, le vin celle de la joie. Marie engendre dans ce texte son fils Jésus, à sa propre vocation, à ce qu’il est ; elle l’apostrophe comme une maman, gentiment et tendrement : « ils n’ont plus de vin ». La fête va être gâchée.

Retenons ce matin deux images de cet évangile :

• Celle de Marie, si attentive au quotidien des hommes. Dans l’agitation de la fête, elle est la seule à remarquer que le vin va manquer. Quelle belle leçon d’humanité. Marie est une mère attentive, une amie prévenante, une femme merveilleuse… mère des hommes. Elle pose son regard sur notre quotidien. Elle devine ce qui manque à notre bonheur et à nos attentes. Elle anticipe ce qui empêchera la joie et le bonheur. Elle repère les besoins de chacun. Elle veille à ce que tous participent à la fête du royaume. C’est un regard profond, aimant, reconnaissant, qui ouvre au dialogue.
Voilà ce qui fait de Marie une image de bonté et de mère. Voilà ce qui fait de Marie, la femme du quotidien de l’Eglise qui invite l’Eglise à donner toute sa place à la femme.

• La deuxième image de cet Evangile que nous pouvons retenir, ce sont les serviteurs qui iront remplir les jarres sur la parole de Jésus. Ces serviteurs dont on ne connaît pas le nom, sont des personnages incontournables de ces noces de Cana. Serviteurs anonymes, serviteurs inutiles, ce sont eux qui permettront avec Marie et Jésus de faire de ces noces, la préfiguration de la Nouvelle Alliance de Dieu et des hommes.
Puissions-nous avoir la vocation les uns les autres d’être serviteur anonyme de la Nouvelle Alliance. » Faites tout ce qu’il vous dira » Marie nous engendre nous aussi à notre vocation, serviteurs de la Miséricorde.
Ce regard de Marie, ce geste simple et courageux des serviteurs vont guider nos comportements de retour chez nous.
Frères et sœurs pèlerins, nous sommes envoyés en mission, Témoins de la miséricorde ;
– Allez vivre la miséricorde chez vous, et que le règne de Dieu germe sur notre terre, notre terre aimée de Dieu, notre Terre de la Charente-Maritime.

– Que l’Esprit du Seigneur soit sur vous, à l’image de la prophétie d’Isaïe. Esprit de sagesse, de discernement, esprit de conseil et de force. Il ne juge pas selon les apparences. La fidélité est le baudrier de ses reins. En vivant de la miséricorde, le nourrisson s’amusera sur le nid du cobra, sur le trou de la vipère, l’enfant étendra la main. Voilà la miséricorde à l’œuvre. L’esprit de Miséricorde du Père qui prend chair.

– Vous les enfants, allez témoigner de l’amour de Dieu avec bonté et enthousiasme, avec sourire et attention. Confiez au Seigneur votre vie, votre avenir, vos familles, vos amis…

– Vous les gens du secours catholique, allez témoigner de la solidarité. Soyez plein d’amour et de compassion les uns pour les autres. Marchez chacun au pas de votre prochain, trouvez votre place dans l’Eglise, faites votre place dans vos communautés chrétiennes. Inventez la Fraternité. Soyez acteurs de la charité ; de la solidarité.

– Vous les jeunes, bousculez les habitudes des communautés chrétiennes, témoignez de ce qui vous anime, changez le visage de l’Eglise pour la rendre toujours plus accueillante, toujours plus fraternelle…

– Vous les jeunes hospitaliers, faites découvrir la joie d’aimer, d’être aimé, le bonheur de servir, l’enthousiasme d’être auprès des personnes malades et handicapés. Dites combien, servir change notre regard et nous renvoie à notre belle vocation de baptisés et de serviteurs… Comme le disait Fiona hier à Saint Savin  » sortez de vos canapés et soyez témoins !!!  »

– Vous les paroissiens, allez vivre votre foi dans nos églises, les mouvements, les lieux de vie… et à l’image de Marie, que dans les communautés où la joie va manquer comme le bon vin, allez puiser l’eau à la source de tout amour. Donnons à nos paroisses la beauté et la joie de Cana…

– Vous les personnes malades et handicapés, vous êtes au cœur de nos prières et de nos intentions. Investissez l’Eglise, et donnez-lui cette belle image du pauvre relevé, sauvé, debout. Image du ressuscité ! …Priez, priez pour nous, que nous soyons fidèle à la miséricorde. Priez, et soyez les témoins heureux de la douce miséricorde de Dieu.

Et toi, Marie, notre mère et mère du Christ, aide nous chaque jour à redire le « oui » qui donne la vie. Marie, par l’intercession de Bernadette Soubirous, révèle-nous chaque jour le visage du Christ donné, livré, ressuscité.
Bon retour à tous vers la Charente-Maritime, Merci pour ces belles journées ensemble.

Dieu vous aime.
Amen