Echos de la Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié à La Rochelle
j-aide-mon-eglise annuaire-diocese

Echos de la Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié à La Rochelle

Plus de 200 personnes ont particulièrement célébré, ce dimanche 14 janvier, la Journée du migrant et du réfugié en l’église St Paul de Mireuil à La Rochelle. La rencontre s’est ensuite poursuivie autour d’un repas convivial.  

« Nous avons donné la possibilité à tous ceux qui le souhaite de partager réellement et de s’accueillir les uns les autres », indique Katia Mickhaël, o.v., responsable du service de la pastorale des migrants du diocèse de La Rochelle. À 10 h 30, à l’heure de la messe  dominicale, la petite église Saint Paul de Mireuil, dans un quartier de La Rochelle qui compte de nombreux migrants, est comble ! Des chrétiens des paroisses alentours, des acteurs d’associations de solidarité, des jeunes et des familles ont rejoint la communauté habituelle. La liturgie, très soignée, manifeste la diversité multiculturelle de l’assemblée. L’accueil ? Un message de paix partagé dans sept langues différentes ! Les lectures résonnent d’accents d’ailleurs. Des rythmes africains acclament l’Évangile. Mgr Georges Colomb, évêque de La Rochelle, n’a pu se déplacer pour des raisons de santé. Le P. Bertrand Monnard, vicaire général, préside la célébration et transmet les mots de l’évêque.

Les croyants sont appelés à « s’aider les uns les autres pour répondre aux appels de Dieu », à se rappeler que « tout homme est un histoire sacrée »et à « poser [personnellement] son regard sur ses frères migrants ». Et de conclure l’homélie ainsi : « C’est le Seigneur qui nous appelle par notre nom pour nous mettre en chemin, le cœur et les mains ouvertes. C’est le Seigneur qui nous invite à voir en tout homme, même le plus éloigné de nous « un sanctuaire de l’Esprit saint », « un membre du corps du Christ ». C’est le Seigneur qui nous invite, chers frères et sœurs, alors « Venez et voyez ». » La prière du Notre Père, chantée en portugais et reprise par chacun dans sa langue maternelle est un temps fort de cette messe des nations. « Célébrer la journée du migrant dans le quartier de Mireuil est symbolique. C’est aussi pour les habitants des HLM une présence et un témoignage. Ils découvrent qu’il y a une église ici et qu’elle est un lieu d’accueil ouvert à tous », explique le P. Jean-Claude Seguin, administrateur du secteur paroissial.

Le tour du monde des saveurs

 Partageons les biens de la terre, mais aussi l’amitié et la convivialité », lance le P. Jean-Pierre Samoride, responsable des relations interreligieuses pour le diocèse de La Rochelle, en bénissant la table festive. Plus de 120 personnes, dont quelques musulmans et quelques protestants, se sont retrouvées après la messe pour le repas. Chacun a apporté ses spécialités : le buffet évoque un véritable tour du monde des saveurs ! À table, petits et grands se régalent, apprennent à se connaître, échangent des nouvelles, évoquent questions et convictions. Milad, 25 ans, est Irakien. Il est arrivé à La Rochelle il y a trois ans avec sa famille. Comme son diplôme d’infirmier n’est pas reconnu, il a repris des études ici. Mais il s’est d’abord efforcé à apprendre le français, « incontournable pour s’intégrer et communiquer avec les autres. À la messe ce matin, chacun a prié dans sa langue, mais j’ai senti une communion de cœur. Maintenant, je vois le sourire sur tous les visages, la joie des personnes qui donnent et partagent du temps avec nous. Elles comprennent ce que nous avons vécu et notre situation. C’est un soutien qui nous aide beaucoup à vivre, merci à tous ! » Le P. Bertrand Monnard de rappeler encore : « être catholique, c’est respirer large !  »

Florence de Maistre.

Source  et photos : Florence de Maistre     CEF  

 

 

 

 

La CEF a publié également publié un article sur le Service diocésain de la Pastorale des Migrants et des Réfugiés du diocèse de La Rochelle et Saintes à retrouver ici

Menu