Exhortation donnée par Mgr Colomb à l’occasion du rassemblement de Sablonceaux du 9 juin
j-aide-mon-eglise annuaire-diocese

Exhortation donnée par Mgr Colomb à l’occasion du rassemblement de Sablonceaux du 9 juin

Exhortation donnée par Mgr Colomb à l'occasion du rassemblement de Sablonceaux du 9 juin, fête de la Fraternité et dimanche de Pentecôte.

Chers amis,

Fête de la Pentecôte, fête de la Fraternité, fête de la diversité !

1) Les dimensions  de la fraternité

- être différents et se comprendre : c’est l’expérience de Pentecôte telle qu’elle nous est rapportée dans le livre des Actes des Apôtres (2)

- différents par la formation

- différents par les origines

- différents par la couleur de la peau

- différents par la nationalité

- différents par les expériences

- différents par le compte en banque

- différents par  le bulletin de vote

- différents par l’âge

Nous pourrions illustrer nos différences dans de nombreux domaines

Mais cette différence est unifiée par notre foi, par notre baptême, par notre appartenance à la même Eglise. Une grande diversité de Baptisés qui se reconnaissent frères et sœurs parce que l’esprit fait de nous des héritiers de Dieu, des fils, des enfants de Dieu. Saint-Paul nous le rappelle dans la lettre aux Romains que nous avons lue ce matin.

Celui qui aime Jésus devient la demeure de Dieu, nous dit le Seigneur (Saint-Jean 14) : c’est tout simplement magnifique, mais nous le savons, celui qui aime Jésus, c’est celui qui aime son prochain (Le bon Samaritain), son prochain qui est parfois son lointain, tellement il est différent !

2) Le mot fraternité inscrit sur le fronton de nos mairies contient tout ce que le monde a d’espérance pour faire de cette terre de discorde, de haine, de guerre, une terre d’amour, d’entente et de paix. Voilà la fraternité que nous voulons vivre ! Pour cela, les dons de l’esprit (Les charismes de chacun) sont variés, cette variété vient rejoindre les différences de notre communauté chrétienne ; le livre des fraternités nous le montre. C’est toute une richesse que nous avons dans notre diocèse. Tous ces frères et sœurs qui ne font pas de bruit, mais qui prient, qui agissent. C’est normal, les bonnes choses ne font pas de bruit (visite des personnes âgées, des malades, SEM, groupes de prière, maisons d’évangile, Chrétiens en Monde Rural, Mouvement Chrétien des Retraités, groupe et mouvements d’église divers, aumôneries des hôpitaux, des étudiants, des lycéens et collégiens, catéchèse en paroisse, en école catholique, KT vacances, KTO Pub, rencontres pendant le carême, service des plus démunis, pastorale des migrants..

La liste est longue, elle est l’expression des charismes de notre Eglise locale qui s’ouvre à la différence, qui accueille ! Alors, frères et sœurs, rendons grâce à Dieu pour vos charismes, pour votre réponse aux appels du Seigneur. L’un des premiers fruits de la Pentecôte fut la naissance de communautés fraternelles (Actes 4). La fraternité ne nous enferme pas sur nous-mêmes, dans un entre - soi confortable, elle nous ouvre sur la famille humaine, au service de son unité. Seules les communautés fraternelles peuvent être missionnaires, là où Laïques, prêtres, diacres, évêque, apprennent à vivre ensemble.  

L’organisation de cette fête, notre présence aujourd’hui en ce beau lieu de Sablonceaux est le fruit de vos talents, de votre ingéniosité, de votre persévérance dans la lutte contre le vent avant-hier ! Le vent de l’esprit est plus fort que tout et il souffle où il veut, quand il veut ! 

3) Je vous envoie tous en mission

 « L’esprit vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit » ! L’évangile qui nous a été annoncé (et cela continue) nous a parlé et l’esprit saint nous permet de nous souvenir de tout ce que nous avons vécu avec le Seigneur pour compagnon, depuis le temps où des frères et sœurs chrétiens, prêtres ou Laïques, nous l’ont fait rencontrer.

Pourquoi se souvenir ? Pour garder la nostalgie du bon temps passé : non

Se souvenir : pour se rappeler que nous avons reçu l’évangile, la parole de Dieu, que nous avons reçu l’esprit saint, que nous sommes héritiers dans une même église, que nous sommes ensemble pour aujourd’hui et pour demain. Il ne peut pas en être autrement et c’est notre Eglise qui nourrit notre foi, qui nous envoie en mission, tous, laïques, prêtres, évêques, ensemble dans le respect de nos vocations, en tenant compte de nos charismes, nul n’est de trop dans l’Eglise et moi, chers amis, aujourd’hui, je vous le dis, notre Eglise a besoin de vous, de chacun d’entre vous, nous sommes les membres d’un même corps, nous sommes complémentaires et nous avons besoin les uns des autres. Je vous envoie en mission dans les milieux sociaux, professionnels, étudiants qui sont les vôtres et aussi, chacun d’entre vous dans un aréopage, c'est-à-dire un milieu, un secteur social ou géographique, où le Christ est un inconnu. C’est la plus belle mission d’un Baptisé : partager sa foi, proclamer la joie d’en vivre !

+ Georges Colomb

Evêque de La Rochelle et Saintes

Menu