La joie au coeur de l’ordination épiscopale de Mgr Colomb
j-aide-mon-eglise annuaire-diocese

La joie au coeur de l’ordination épiscopale de Mgr Colomb

Le diocèse vient de vivre un événement exceptionnel. Jeudi 5 mai, Mgr Georges Colomb a été ordonné évêque de La Rochelle et Saintes au Parc des expositions de La Rochelle. Plus de 4.500 personnes ont pris part à la célébration d’ordination épiscopale présidée par le cardinal archevêque de Paris, Mgr André Vingt-Trois. Un grand moment de joie.

Après avoir été nommé évêque de La Rochelle et Saintes mercredi 9 mars dernier par le Pape François, Mgr Georges Colomb a été ordonné le jeudi 5 mai (fête de l’Ascension) au Parc des expositions de La Rochelle. Plus de 4.500 personnes ont participé à la célébration d’ordination épiscopale qui s’est tenue dans les 5.400 m2 du hall La Manufacture, transformé le temps d’un après-midi en espace liturgique. Une cérémonie à la fois priante, recueillie et joyeuse.

Ancien supérieur des Missions étrangères de Paris (MEP), société qui forme des séminaristes et envoie des missionnaires dans des pays asiatiques, Mgr Georges Colomb était prêtre jusqu’alors. Par cette cérémonie, non seulement il est devenu évêque, mais il a officiellement succédé à Mgr Bernard Housset à la tête du diocèse de La Rochelle et Saintes.

L’événement était d’autant plus important pour le diocèse de Charente-Maritime que la dernière ordination épiscopale qu’il a connue remonte à 110 ans, avec Mgr Eyssautier. Habituellement en effet, les évêques des diocèses de taille moyenne sont remplacés par des pasteurs ayant déjà exercé leur épiscopat dans un autre diocèse. On parle dans ce cas d’installation d’évêque et non d’ordination épiscopale.

A événement exceptionnel, personnalités exceptionnelles. La cérémonie a en effet été présidée par le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris. Il était assisté de Mgr Pascal Wintzer, archevêque métropolitain de Poitiers et de Mgr Olivier Schmitthaeusler, vicaire apostolique de Phnom Penh, capitale du Cambodge.

Etaient également présents les cardinaux George Alencherry, archevêque majeur d’Ernakulam-Angamaly des Syro Malabars (en Inde) ; Mgr Jean-Pierre Ricard, archevêque de Bordeaux ; Mgr Paul Bui Van Doc, archevêque de Saïgon, président de la Conférence épiscopale du Vietnam ; l’ancien évêque du diocèse, Mgr Bernard Housset et le vicaire général, Mgr Jean-Pierre Samoride. De nombreux autres évêques, des prêtres, diacres, ont également participé à la célébration.

Parmi les invités : de nombreux religieux et religieuses ; les membres des Missions étrangères de Paris ; la famille et les amis de l’évêque ; des personnalités de la société civile (voir photos) ; les acteurs pastoraux de l’Eglise diocésaine ; des représentants des communautés israélite, musulmane et des communautés protestantes et orthodoxe locales.

La célébration a débuté par un mot d’accueil de Céline Le Guilloux, animatrice pastorale, du père Bertrand Monnard, curé de Saintes rive droite, et de Mgr Bernard Housset, évêque émérite de La Rochelle et Saintes. Elle s’est poursuivie par la projection d’un diaporama présentant les réalités historiques, sociales, culturelles et ecclésiales du diocèse (document à télécharger ici). Le nouvel évêque a ensuite été présenté par le père Gilles Reithinger, nouveau supérieur général des Mission étrangères de Paris.

La bulle papale, attestant que l’ordinand est appelé à la fonction épiscopale par le Saint Père, a été présentée par le père Bernard De Lisle, chancelier du diocèse. Après la proclamation de l’Évangile et l’homélie de Mgr André Vingt-Trois, et alors que l’assemblée invoquait l’Esprit Saint en chantant le « Veni Creator », l’ordinand s’est approché de l’autel. Devant Mgr André Vingt-Trois entouré des évêques co-consécrateurs et devant les fidèles, il a exprimé son engagement à s’acquitter des devoirs de sa charge.

Alors que le chœur diocésain chantait la litanie des saints, Mgr Colomb s’est allongé au sol, en signe de son don total au Christ. Il s’est ensuite relevé pour s’agenouiller devant Mgr André Vingt-Trois, qui a posé ses mains sur sa tête en silence, suivi par les 34 autres évêques présents.

Après le rite de l’imposition des mains, Mgr Vingt-Trois a tendu à l’ordinand le livre des Évangiles. Les mains étendues, il a prononcé la prière d’ordination dont la phrase essentielle a été dite par l’ensemble des évêques présents : « Et maintenant, Seigneur, répands sur celui que tu as choisi la force qui vient de toi, l’Esprit souverain que tu as donné à ton Fils bien-aimé, Jésus Christ, celui qu’il a donné lui-même communiqué aux saints apôtres qui établirent l’Église en chaque lieu comme ton sanctuaire, à la louange incessante et à la gloire de ton Nom. »

Le cardinal archevêque de Paris a oint la tête du nouvel évêque agenouillé devant lui avec le saint-chrême. L’onction avec cette huile parfumée souligne le caractère ineffaçable de l’ordination épiscopale. Mgr Vingt-Trois a ensuite remis le livre des Évangiles à l’ordonné – car la charge principale de tout évêque est la prédication fidèle de la Parole de Dieu - avant de passer l’anneau épiscopal à son annulaire droit. Cet anneau symbolise la fidélité de l’évêque à l’Église, épouse du Christ, et la fidélité de Dieu à son peuple.

Le président de la célébration a ensuite posé la mitre sur la tête de Mgr Colomb - signe de l’appel à la sainteté qui montre aussi la place spécifique de l’évêque parmi les hommes – et lui a remis la crosse (ou bâton pastoral) évoquant la mission du pasteur chargé de prendre soin de son troupeau. Le nouvel évêque a ensuite reçu le baiser de paix (baiser fraternel) de la part de Mgr Vingt-Trois et de tous les autres évêques présents. Un rite qui témoigne de son accueil dans le collège épiscopal.

La messe s’est poursuivie, comme à l’ordinaire : appel au don suivi d’une quête, liturgie eucharistique et offertoire, récitation du Notre Père et échange du geste de paix, communion. Mgr Colomb a prononcé un discours de remerciement dans lequel il a notamment rappelé sa volonté de susciter des vocations sacerdotales et religieuses. Le nouvel évêque de La Rochelle et Saintes s’est vu remettre des cadeaux avant de rejoindre l’assemblée pour saluer chaleureusement les fidèles et participer à un point presse.

Un flash mob en musique assuré par des scouts et des jeunes de l’aumônerie a précédé un cocktail.

Mgr Georges Colomb prendra possession de sa cathèdre en la cathédrale Saint-Louis de La Rochelle dimanche 8 mai lors d'une messe solennelle à 11h.

O.S.

Photo en tête d'article : Mgr Colomb allongé durant la litanie des saints. © Barbara Strobel.

 


Les Eglises d’Asie à La Rochelle

Le 5 mai dernier, les Eglises d’Asie sont venues spécialement entourer Mgr Georges Colomb, ancien supérieur général des Missions Etrangères de Paris, lors de son ordination...

Le cardinal George Alencherry, archevêque majeur d’Ernakulam-Angamaly des syro-malabars en Inde ; Mgr Paul Bui Van Doc, archevêque de Saigon et président de la Conférence épiscopale du Vietnam ; Mgr Savio Hon Tai Fai, archevêque et secrétaire de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples du Saint-Siège. Photo DR, montage photo : EDA

... épiscopale pour le diocèse de La Rochelle et Saintes. Cardinaux, archevêques et évêques du Cambodge, d’Inde, de Chine et du Vietnam sont venus partager la joie de voir Mgr Colomb devenir successeur des apôtres et « premier évêque MEP ordonné pour l’Eglise de France ».

Pour l’Inde, c’est la joie de voir un premier évêque MEP ordonné pour la France. Pour le Vietnam, c’est une triple joie de foi, de reconnaissance et d’espérance, à travers la longue histoire d’amitié qui unit l’Eglise du Vietnam et les MEP, depuis 350 ans. Enfin, pour l’Eglise de Chine, représentée par Mgr Savio Hon Tai-fai, qui, au Saint-Siège, est aussi le secrétaire de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples, c’est la joie de voir « a new-born baby bishop », qui « à l’imitation du Christ, sera serviteur, missionnaire et berger ».

L'Inde

« La joie n’a pas de frontières. » C’est par ces mots que le cardinal George Alencherry, archevêque majeur d’Ernakulam-Angamaly des syro-malabars en Inde (1), a débuté son allocution, en français, devant une foule de plus de 4500 personnes, réunies au Parc des expositions de La Rochelle pour l’occasion.

« Cette fête de l’Ascension ouvre une fenêtre vers le Ciel et c’est un beau cadeau du Ciel pour La Rochelle et Saintes, ce nouveau pasteur, a déclaré Mgr Alencherry. Les MEP méritent un grand éloge. Ils envoient en Asie des pasteurs bien formés, de haute qualité (…). Je demande l’intercession de Saint Georges, un des meilleurs prénoms populaires, afin que Dieu lui donne santé, joie et courage pour oser dire en vérité ce qu’implique la foi chrétienne dans son diocèse. »

Puis s’adressant directement aux fidèles de l’assemblée, il a poursuivi : « Chers amis, ensemble avec lui, construisez une communauté d’Eglise qui sera une véritable ‘lampe’ sur La Rochelle, qui guidera les pas de nombreuses personnes afin qu’elles vivent de foi, d’espérance et d’amour. Que le Seigneur vous bénisse. »

Le Vietnam

Mgr Paul Bui Van Doc, archevêque de Saigon et président de la Conférence épiscopale du Vietnam, s’est ensuite exprimé au nom de l’Eglise catholique du Vietnam. « Aujourd’hui, je suis très heureux et joyeux d’être présent parmi vous. Alors que vous vous engagiez avec plein d’enthousiasme en tant que supérieur général des MEP, vous avez été appelé comme évêque de La Rochelle. C’est une triple joie que l’Eglise du Vietnam éprouve aujourd’hui : la joie de la Foi, d’abord, car c’est une longue histoire qui unit l’Eglise du Vietnam et les MEP. En 1659, les deux premiers vicariats apostoliques du Vietnam ont été créés par les deux membres et fondateurs des MEP, Mgr François Pallu, pour le vicariat apostolique du Tonkin (nord Vietnam), et Mgr Lambert de La Motte, pour le vicariat apostolique de la Cochinchine (sud Vietnam). Pendant 350 ans, l’Eglise du Vietnam a beaucoup reçu des missionnaires français. »

« Deuxième joie pour nous aussi aujourd’hui : c’est la joie de la reconnaissance. Après l’expulsion des missionnaires du Vietnam, en 1975, les MEP ont pris en charge la formation du clergé vietnamien en accueillant des prêtres étudiants vietnamiens en France. Parmi eux, aujourd’hui, nous comptons un archevêque, quatorze évêques et de nombreux prêtres en responsabilité dans les séminaires. (…) »

« Troisième joie, enfin, c’est la joie de l’Espérance d’être en mission. Avec l’envoi de jeunes volontaires laïcs au Vietnam, vous avez ouvert un nouvel espace de mission. Certains de ces volontaires entrent au séminaire, et bientôt, un jeune prêtre MEP sera de nouveau envoyé au Vietnam. (…) Que notre Bon Dieu plein de miséricorde vous bénisse et bénisse le diocèse de La Rochelle », a conclu Mgr Paul Bui Van Doc, en offrant un tableau du Vietnam au nouvel évêque de La Rochelle. Il était également accompagné de cinq autres évêques vietnamiens, venus spécialement pour l’occasion.

La Chine et le Saint Siège

Enfin, Mgr Savio Hon Tai-fai, archevêque et secrétaire de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples du Saint-Siège, qui s’exprimait en anglais, a souligné avec humour et affection l’arrivée de ce « new-born bishop », « notre nouvel évêque qui vient tout juste de naître », allusion aux propos tenus par Mgr Colomb lui-même lorsqu’il avait appris sa nomination d’évêque, le 9 mars 2016. « Cet évêque qui, comme un bébé, est jovial, généreux, affectueux et disponible ! », a-t-il ajouté avec un large sourire communicatif, soutenu par des applaudissements. « A l’imitation du Christ, il sera serviteur, missionnaire et berger. »

« Ici, je représente aussi la Chine. Pendant plus de 300 ans, les MEP ont fait énormément pour l’Eglise de Chine : en temps, en énergie, en personnes et en nombre de missionnaires. Ils ont fait du beau travail, alors aujourd’hui, je tiens à dire Merci à la France, car grâce à votre foi, vous avez envoyé beaucoup de bons missionnaires dans le monde. Et aujourd’hui, les MEP continuent d’envoyer des missionnaires en Asie. Regardez, Mgr Olivier Schmitthaeusler, MEP et vicaire apostolique de Phnom Penh en est la preuve ! », a-t-il précisé, en désignant Mgr Schmitthaeusler, assis à côté de Mgr Colomb.

« En tant que représentant du Saint-Siège, je crois vraiment qu’en nommant le P. Colomb comme évêque, ici à La Rochelle, le pape a fait preuve de beaucoup de foi. Je vous adresse mes meilleurs vœux. (…) Soyez un bon serviteur, un bon missionnaire et un bon berger, comme vous l’êtes déjà », a-t-il conclu.

S’il y a 350 ans, deux vicaires apostoliques, fondateurs des Missions Etrangères de Paris, partaient annoncer l’Evangile en Extrême-Orient, à la demande du pape Alexandre VII – « Voici le pont commencé : trop heureux si nos carcasses et nos os aussi bien que ceux de nos chers confrères pouvaient servir de pilotis pour l’affermir et faire un chemin plein et ouvert à de braves missionnaires et moissonneurs pour faire venir une ample récolte en ces champs si fertiles », écrivait Mgr François Pallu, en 1663 –, aujourd’hui, en 2016, c’est l’ancien supérieur général des MEP, qui, à la demande du pape François, part évangéliser la France occidentale, dans le diocèse de La Rochelle et Saintes. Pour Mgr Georges Colomb, l’aventure à la suite du Christ continue autrement : « Voici le pont commencé… », cette fois-ci… à La Rochelle ! « Et Vive la joie quand même » ! (2)

Source : Eglises d'Asie, Agence d'information des Missions Etrangères de Paris

Notes
(1) Selon la tradition, l’Eglise syro-malabare a été fondée au Ier siècle par l’apôtre Thomas sur la côte sud-ouest de l’Inde. Comme l’Eglise syro-malankare (rite antiochien), l’Eglise syro-malabare suit une tradition antérieure à celle apportée par les missionnaires portugais qui la latinisèrent à partir du XVIème siècle, la faisant passer sous la juridiction de l’archevêque latin de Goa. Ce n’est qu’en 1919 que l’Eglise syro-malabare retrouva son rite araméen oriental puis sa hiérarchie, rétablie par Rome en 1923. Aujourd’hui, elle compte près de 4 millions de fidèles, dont la très grande majorité se trouve au Kerala, son foyer historique. Après la communauté latine, elle représente, par le nombre des fidèles, la deuxième communauté catholique d’Inde. Il existe actuellement cinq archidiocèses syro-malabars et 29 diocèses établis dans différents Etats de l’Inde, au Kerala principalement, et pour l’un d’entre eux aux Etats-Unis (éparchie Saint-Thomas de Chicago, érigée en 2001).
(2) Propos de Saint Théophane Vénard, martyr Mep au Vietnam au XIXème Siècle, qui cherchait la joie en tout et avait fait de la joie puisée dans la confiance en Dieu, sa devise.

.

Mais encore…

Revivez la célébration :

Notre album photo sur le compte Google + du diocèse (de nouvelles photos seront ajoutées prochainement) : https://lc.cx/4LeY
Photos téléchargeables et publiables dans le cadre d'une utilisation non commerciale. Merci de mentionner l'auteur de la photo en cas de publication (voir les infos photos).
Autre lien de téléchargement : http://ahp.li/78310239f347d26e60cc.zip

Le numéro spécial de Prions en Eglise, livret contenant le déroulement détaillé de la cérémonie et les chants peut être téléchargé au format PDF ici ou être lu en ligne ici

A lire :


Un DVD de l’ordination (vidéo avec les commentaires de RCF)
peut être commandé. Le bon de commande est à télécharger en cliquant sur ce lien, à imprimer, compléter et nous retourner accompagné d'un chèque de 12 euros. Les recettes aideront notre diocèse à financer cet événement ainsi que la reproduction du DVD.

Plus d'informations dans notre rubrique dédiée à la nomination, et l'ordination de Mgr Colomb.

Cliquez sur les photos pour les afficher en grand et faites-les défiler avec les flèches (© : Barbara Strobel et Xavier Léoty)

.

.

A voir également, l'album photo des coulisses de l'événement

.

Revue de presse...

France Bleu La Rochelle du lundi 2 mai (Mgr Colomb était en direct à l'antenne à 7h50)

Sud Ouest du 30 avril (sur l'organisation de l'événement)

Sud Ouest du 5 mai (interview de Mgr Colomb)

Radio Vatican du 5 mai

France 3 Poitou-Charentes du 5 mai

Sud Ouest du 6 mai (compte-rendu texte)

Sud Ouest du 6 mai (reportage photos)

Le Phare de Ré du 11 mai

Menu