Le sacerdoce indique la fonction de médiation entre Dieu et l’humanité. Toute l’Eglise est un peuple de prêtres, c’est-à-dire un peuple sacerdotal. Par le Baptême, tous les baptisés participent au Sacerdoce unique du Christ. Cette participation s’appelle « sacerdoce commun des fidèles ». Sur cette base et à son service, le ministère sacerdotal des évêques et des prêtres, conféré par le sacrement de l’ordre, participe de manière spécifique à la mission du Christ.

Le cheminement vers le sacerdoce se fait par étapes.
Chaque pas est important, il permet au séminariste de faire le point sur son cheminement et de s’engager progressivement tout en répondant à l’appel de l’Église.
Celle-ci prévoit des étapes institutionnelles marquées par un rite liturgique : « Admission, institutions et ordinations sont des moments importants de la vie de la communauté de formation dont elles rappellent à tous la finalité et dont elles jalonnent le déroulement ».

Admission comme candidat au sacerdoce

Le rite d’admission est destiné aux séminaristes qui ont l’intention la ferme et droite intention de recevoir l’ordination. Elle est accueillie officiellement par l’évêque. Au Séminaire, elle correspond habituellement au 2nd cycle.

Institutions : lectorat et acolytat
Les institutions au lectorat et à l’acolytat sont des étapes qui permettent à chacun d’approfondir sa détermination à cheminer orientation vers le sacerdoce, de se remettre devant l’appel du Seigneur et d’y répondre personnellement.

L’ordination diaconale est le moment de l’engagement personnel définitif. Pour poser un tel acte de liberté, il faut avoir atteint une maturité suffisante tant au plan humain que spirituel et théologique.

L’ordination sacerdotale est habituellement célébrée au bout d’un an de diaconat.

Actualités concernant les ordinations