Théophile LWAMBA est né le 28 juillet 1964, il est originaire au Congo  RDC. Marié avec Florence, il vit en France depuis 1992, il est père de trois enfants. Après avoir exercé en tant qu’infirmier pendant une quinzaine d’années, au Congo et en France, Théophile exerce depuis dix-sept ans le métier de cadre de santé formateur. Il travaille actuellement dans un IFSI de la région Nouvelle Aquitaine.

Troisième d’une famille dix enfants, sa maman et le restant de ses frères et sœurs (3 garçons et 3 filles) vivent au Congo. Enfant, c’est son père devenu pasteur dans la mouvance pentecôtiste qui lui fait découvrir et aimer la bible. S’étant rapproché de l’église catholique à l’âge adulte, Théophile a été baptisé dans la foi catholique à Loches en 1992.

Après l’obtention de son diplôme d’état infirmier congolais en 1987, il exerce pendant 5 ans comme infirmier auprès des lépreux et des tuberculeux dans le Katanga. En France, Théophile repasse à nouveau un diplôme d’état d’infirmier (1994) afin de pouvoir continuer à exercer son métier de soignant. Ainsi pendant 8 ans il œuvre comme infirmier en Touraine avant de reprendre des études pour obtenir, en 2002, un diplôme de cadre de santé à l’IFCS de Poitiers, une licence en sciences sanitaires et sociales et une attestation d’éthique en santé à l’université de Poitiers. En 2012 Théophile a obtenu un master en sciences de l’éducation à l’université de Tours. 

C’est à l’âge de 24 ans, au contact de ses employeurs missionnaires bénédictines et grâce aux membres de la communauté de l’Emmanuel et aux volontaires de FIDESCO, que Théophile s’est rapproché de l’église catholique. Il s’engage ensuite dans sa paroisse : équipe liturgique, groupe d’évangélisation, responsabilité dans le groupe de prière de sa paroisse, cheminement au sein de la communauté de l’Emmanuel…
A cette même époque, Théophile s’interroge, et discerne après deux années, que sa vocation est dans le mariage. Il se marie avec Florence et la rejoindra en France en 1992. Ainsi commence une nouvelle étape de vie.

En couple avec Florence, l’une des grâces de leur mariage, fut la naissance de leurs enfants : Etienne né en 1994, Emilie née en 1996 et Emmanuel né en 1997.  Trois enfants auxquels ils ont transmis, l’essentiel des valeurs issues de leurs deux cultures et de leur foi.  Afin de nourrir cette foi, Théophile cheminera  avec son épouse et leurs enfants de 1995 à 2009, au sein d’une communauté nouvelle : la communauté « Réjouis-toi ».

Ainsi depuis son arrivée en France, Théophile s’engage en équipes d’accompagnement au baptême (enfants et d’adultes) équipe de confirmation des jeunes, comité diocésain pour la pastorale de la santé, conseil paroissial, équipe pastorale ou encore la création d’une chorale africaine dans la paroisse de Saintes.

Aujourd’hui Théophile et Florence sont référents pour la paroisse de Saintes dans leur village de Pessines. A Saintes et alentours la communauté africaine reconnait Théophile en tant personne ressource pour des questions qui touchent à la foi, la prière et le lien avec l’église catholique.

Pour ce qui est de l’appel pour le diaconat, Théophile a prit le temps du discernement avant de s’engager. Si les toutes premières interpellations remontent à son arrivée dans le diocèse de la Rochelle et Saintes en 2002, ce sera seulement en 2015 que Théophile décidera d’entamer le parcours de formation au diaconat.

Un parcours riche dans lequel Théophile et son épouse Florence s’engageront joyeusement jusqu’à leur troisième année de formation. Arrivés en début de la quatrième année de formation, l’irruption brutale d’un grave problème de santé viendra frapper Florence et susciter beaucoup d’interrogations au couple dans leur parcours. Mais  Florence, Théophile et leurs enfants vivront cet événement comme une part de croix à porter dans la foi et dans l’abandon  sur ce chemin du diaconat.